Mixte Magazine | 5 Inspiring Women by Sandra Cliche

septembre 10, 2013

Le parcours de Liza Kaufman est loin d’être banal. Née au Pérou, elle a grandi à
Toronto, a été éduquée à Los Angeles et à Paris, elle a aussi séjourné en Grèce,
ainsi qu’à New York. Avant d’être courtier immobilier agréé et associée fondatrice
de Sotheby’s International Realty Québec, Liza Kaufman a oeuvré comme consultante
en gestion à Toronto. Elle s’installe ensuite à Los Angeles où elle se trouve un
emploi à mi-temps comme coordonnatrice des relations publiques aux Oscars, et
elle confirme sa capacité à travailler simultanément sur de multiples projets.
Installée à Montréal depuis 24 ans, Liza décide de suivre une formation de
courtier immobilier pour accompagner une copine. Liza a persévéré, contrairement
à son amie, même si son intention n’était pas d’en faire son métier…
jusqu’à ce qu’un voisin décide de lui confier la vente de sa maison, ce qu’elle a
réussi en une semaine. Elle venait de trouver sa voie. Elle travaille d’abord avec
une grande bannière de l’immobilier mais la façon de faire ne lui convient pas. Elle
décide donc d’ouvrir un bureau affilié au réseau Sotheby’s International Realty.
L’entreprise a plusieurs atouts : son approche marketing, son rôle d’avant-plan
sur le Web, ses liens étroits avec les plus illustres magazines de décoration. Et
surtout sa vision humaniste : chez Sotheby’s International Realty, on croit qu’une
maison reflète la valeur de la vie qui s’y trouve.
Comme bien des femmes, Liza débute en travaillant à la maison, surveillant les
devoirs et les chaudrons, reconduisant les marmots aux parties de hockey et aux
leçons de ballet, tout en faisant les courses. «Plus l’entreprise grandit, plus il faut
être une pro de l’organisation et du multitâche. Lancer son entreprise, et réussir,
n’est pas une mince affaire. Il faut une vision, de la détermination, être prête à
travailler fort, et à considérer que les frustrations sont des occasions de grandir.
Il faut aussi – et absolument – aimer ce qu’on fait. Cela augmente nos chances
d’être meilleure que les autres. Et cela nous permet de faire passer le travail
parfois avant les enfants et nos propres besoins.» Car être femme en affaires est
une affaire de compromis. Mais c’est aussi un atout dans un domaine où la
résolution de problèmes nécessite un point de vue particulier.
À ses débuts, la marque Sotheby’s International Realty est peu connue au
Québec ; Liza Kaufman en deviendra sa promotrice la plus dévouée. Ce qui
l’allume dans son rôle de courtier, c’est la possibilité de côtoyer une multitude de
gens, de s’insérer en quelque sorte dans leur vie. Lorsqu’elle se projette dans le
futur, Liza se voit dans une belle maison perchée à flanc de montagne avec vue
sur la mer. Elle rêve du jour où elle aura plus de temps pour étudier, voyager et
exploiter ses talents d’artiste par la peinture, la sculpture et la photo de mode.
Entretemps, elle exerce sa créativité en présentant de somptueuses demeures
sous le meilleur jour possible.